Hello !

Allez ! Aujourd’hui,un petit article hyper décomplexant pour vous parler de mes ratés en couture ! Parce qu’on a tous des ratés complets en couture, des plantages absolus, des boulettes irrattrapables, des galères sans fin… Surtout quand on débute en couture ! Je me suis dit qu’en faire une compilation pour vous dire que vous n’êtes pas seule, c’était une plutôt bonne idée ! Et que celles qui n’en ont jamais eu, lèvent la main !

Et comme on apprend toujours de nos erreurs, je vous explique pourquoi ce sont des ratés et comment j’aurais pu éviter cela !

Les bons gros ratés

Le Trench Wanda de Make My Lemonade : Bon bah clairement, j’ai voulu allez trop vite, trop haut, trop fort hein. C’était à mes débuts il y a maintenant un peu plus d’un an et j’avais cousu peut-être deux tops plutôt pas mal. Je me suis sentie pousser des ailes et j’ai foncé, pas au niveau au dessus, mais au moins 3 niveaux plus haut… Le désastre… Qu’est ce qui ne va pas la dedans ? Un thermocollage un peu douteux (qui n’a pas l’air d’être du bon côté du col), clairement trop épais qui rend les ouvertures de devant beaucoup trop rigides et un ourlet catastrophiqueCe que ça m’a appris ? Se lancer des défis c’est bien, vouloir devenir la reine de la couture en une semaine, c’est pas possible : on prend son temps pour évoluer et on augmente le niveau au fur et à mesure !

miouramour.com

La blouse Falbala de Make My Lemonade : on partait sur du plutôt pas mal avec cette blouse, un tissu hyper canon, une blouse assez facile à coudre… Mais voilà, j’ai commis des erreurs.  Déjà, je ne savait pas encore comment résorber de l’embu sur les emmanchures. Et là, clairement il y en avait plein. Résultat : un énorme pli sous la manche… Pas très joli ! Je l’ai quand même bien porté car une de mes premières créations et j’en étais fière. (Puis sous le bras, ça se voit pas non ?) Mais après l’avoir porté plusieurs fois… L’emmanchure s’est craquée. Et pourquoi ? Parce que j’avais pas respecté les valeurs de couture et j’ai cousu trop près du bord. Je me sens bien ridicule à écrire ça maintenant ! Bon et puis, on va passer sur le biais d’encolure posé complètement de traviole hein… Quelle leçon j’ai retenu ? En couture, la patience est la clé des choses. Autant que la minutie, et surtout : Coude ou découdre, c’est toujours coudre (une phrase que j’ai du lire quelque part mais qui résume bien la chose) : si c’est mal fait, on prend sont découd-vite et on recommence jusqu’à ce que ce soit niquel ! Aujourd’hui je suis devenue maniaque sur ce genre de truc et le découds-vite est mon meilleur ami…

falbal_make_my_lemonade

 

La blouse Reina de Pauline Alice Patterns : une bonne grosse déception sur cette cousette car j’ai utilisé un tissu magnifique de Pretty Mercerie. Un gros gâchis. Il s’est passé quoi ? C’était un tissu très fin et très fluide donc compliqué à coudre. J’ai utilisé un fil un peu épais (mais je ne m’en suis pas rendu compte dès le début) et je n’ai pas réussi à bien régler la tension de ma machine. C’est donc cousu un peu n’importe comment. Et en plus de cela, j’ai utilisé de la craie jaune pour les repères qui a laissé des marques, non pas sur le tissu, mais sur le fil blanc !!! Conclusion : on adapte bien son fil à son tissu et on prend le temps de régler sa machine. Pour les tissus fluides, j’ai découvert après coup, qu’on pouvait les amidonner le temps de les coudre, ce qui est alors beaucoup plus facile !

reina-pauline-alice-patterns

 

Les petits ratés

Ma chemise Tottori de Pretty Mercerie : Je vous ai écrit tout un article sans vous dire que c’était un raté. Mais a l’époque s’en était pas encore un… Alors quoi ? Le chemise a des boutons dans le dos, et pas question de les enlever sinon, c’est tout bonnement impossible de l’enfiler. Je déteste réaliser des boutonnières, j’ai donc poser des boutons pression. Seulement, le tissu est un peu trop fin et en voulant tirer dessus, un jour, pour déboutonner la chemise, cela a créé un trou au niveau de la base du bouton. Je peux encore le porter car ce n’est pas trop visible mais ça a bien fragilisé le vêtement. On fait comment la prochaine fois ? Si on veut poser des boutons pression sur un tissu fin on thermocolle toute la boutonnière, elle sera ainsi plus solide !

Tottori_Pretty_mercerie_Miouramour (1)

 

La robe Alicia de C’est moi le patron (Coralie Bijasson) ! : un de mes plus beaux projets, et je lui avait même fait une toile… Où est-ce que ça a planté ? Une fermeture invisible hyper bien posée (j’ai jamais fait aussi bien depuis), une piqûre sillon impeccable mais au moment de occuper l’ourlet… J’ai coupé trop court, vraiment trop court ! Depuis je mets des semaines à faire mes ourlets de robe car j’ai peur de couper trop court. Peut-on corriger ça ? Oui, absolument, on reprend le même tissu et on recoud un bout à la robe. Alors la démarcation se verra, bien sûr, ça peut donner un autre style à la robe mais c’est mieux que de la laisser au placard ! Autre solution : on découd le bas de la robe et on recoupe la pièce entièrement si il reste suffisamment de tissu.

miouramour.com

 

Le pantalon Claude de République du Chiffon : Mon premier pantalon fut un échec ! Bah pourquoi ? Pas un échec complet, il est juste… trop petit ! Il est plutôt bien confectionné : mes premières poches paysannes sont franchement pas mal, la fermeture invisible est bien posée mais voilà, je ne rentre pas dedans. A moins d’arrêter de respirer. Et pourtant ! J’ai bien respecté le guide des tailles et je l’ai essayé tout au long de sa confection… J’ai appris quoi ? Réaliser une toile sur ce genre de projet, reste la meilleure option ! Dès qu’on n’est pas sûr de la taille : une toile !

 

Les beaux ratés

Allez, si vous avez lu jusque là, on va finir par une petite note positive : quand nos ratés deviennent nos créations préférées… Oui c’est possible ! Et c’est ce qui s’est passé avec ma 2ème blouse Marthe de République du Chiffon !

J’étais partit pour coudre l’ensemble de la blouse dans le même tissu. J’ai vérifié que j’avais assez de tissu et j’ai tout coupé (en jouant à Tétris quand même !). J’ai commencé l’assemblage, et là, problème : j’avais beau réduire les fronces de la basque, elle n’était jamais assez large pour être assemblée au haut de la blouse… Bah ouai, il y avait marqué “Au pli” et j’avais pas remarqué. Elle faisait la moitié de la longueur supposée !

Deux solutions : soit je la laisse en crop top (mais c’était vraiment crop !) ou je fouille dans mes chutes pour voir si il n’y aurait pas un tissu pour faire l’affaire. La deuxième option l’a remporté et c’est aujourd’hui une de mes blouses fait main préférée et la plus portée !

marthe-république-du-chiffon

Racontez-moi tous vos ratés ! Vos grosses galères, ces projets qui vous ont prit la tête sans voir la fin ! On va faire une petite compilation à la suite de cet article 😉

♥♥♥

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.